Clermont en pointe selon le palmarès PROCOS 2019 !

Les flux de clients magasin sont en baisse constante depuis cinq ans, environ -5 % par an. Pour mieux étudier et comprendre l’évolution du commerce, PROCOS publie chaque année un palmarès mettant en avant les meilleurs centres-villes en terme dynamisation des commerces.

 

Constat général en France

L’étude fait un constat mitigé qu’en 2018, les entrées en magasin en centre-ville ont diminué dans toutes les typologies de pôles commerciaux. Pourquoi ?

La présence d’infrastructures tels que les centres commerciaux et les grands magasins est déterminante pour attirer la clientèle au détriment des petits commerces de proximité. Or ces infrastructures se développent principalement en périphérie des grandes villes.

Il apparaît aussi que pour dynamiser le commerce en centre-ville, il soit indispensable de mener une politique globale de la ville. Cela passe notamment par l’accès au logement en centre-ville, l’amélioration des transports collectifs, un meilleur équilibre entre voitures et piétons. L’organisation d’évènements et d’activités culturelles est également essentielle à l’attractivité du centre-ville. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir.

 

Clermont, meilleure évolution en 2019 !

Le commerce à Clermont-Ferrand évolue dans ce contexte assez favorablement. 

(crédit photo : https://clermont-ferrand.fr/)

Clermont, c’est une aire urbaine d’environ 500 000 habitants. Le centre-ville est organisé autour de la place de Jaude, un des centres commerciaux de centre-ville les plus performants de France hors Paris. Les rues du 11 novembre et l’Avenue des États-Unis accueillent également des grandes enseignes nationales. La rue des Gras menant à la Cathédrale a, elle, connu ces dernières années des difficultés mais reprend progressivement vie grâce la venue de nouveaux petits de proximité́. Le quartier du vieux Montferrand demeure lui en difficulté.

Plus précisément, le taux de vacance commerciale est passé de 9,1 % en 2015 à 7,7 % en 2018. Les entrées en magasins ont fortement diminué entre 2013 et 2015 mais se stabilisent depuis. Cette évolution s’explique en particulier par la collaboration d’acteurs tels que la ville, la CCI, les associations de commerçants. Cela s’est matérialisé par un plan Commerce en 2017 ayant pour objets :

  • La création d’un environnement économique adaptée aux commerces
  • La lutte contre la vacance commerciale et la préservation de la mixité
  • Le renforcement de l’attractivité commerciale via de l’évènementiel
  • La valorisation des Halles et des marchés

Il reste néanmoins des efforts à faire en termes d’accessibilité, notamment concernant le stationnement mais sont en réflexion dans le cadre de la mise en place du dispositif « Action Cœur de ville » de la Loi ÉLAN de 2018. Ce dispositif cherche en effet à revitaliser les centres-villes par la mise en place de plans en facteur :

  • Du logement
  • Du commerce et son développement économique
  • De la mobilité
  • Du patrimoine
  • De l’accès aux équipements et services.

Ce dispositif encore récent fera l’objet d’un article lorsque de premiers résultats seront publiés.

Posted in Articles de Presses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *